Date : mardi 12 août 2014

 

Et dire qu'il y a encore six mois, je n'avais aucune idée que les Sleaford Mods existaient, alors qu'ils en sont déjà à leur 7e album depuis 2006...

Il aura fallu le bouche-à-oreille, multiple (merci Stéphane et Nicus), et même pas internet, pour que l'idée me vienne de récupérer une galette, en l'occurrence ce "retweeted", en version double LP vinyle, pour découvrir primo un groupe unique, et secundo que je suis capable d'entendre et d'apprécier un chant-phrasé pour lequel j'ai des a priori très nettement négatifs !

En effet, sur ce qui s'avère une compilation (oh combien !) non exhaustive des travaux du groupe entre 2007 et 2012, à la pochette rouge et au dessin agressif (certains le jugeront de mauvais goût...), le plus marquant est donc ce chanteur, qui déclame plus qu'il ne chante (hormis sur police! stop!, sur lequel on se plaît à y entendre Jason chantonner), et utilise des techniques le rapprochant plus du rap que du rock, et cela aurait dû être rédhibitoire, mais, au contraire, c'est l'un des points forts du groupe, et cela n'est d'ailleurs pas la seule surprise. En effet, au fil des titres, on s'aperçoit que derrière des lignes de basse imposantes (l'esprit de Jah Wobble règne sur rollatruc), la matière première principale des musiques est souvent orientée très rock, voire punk (r&b paul, swarfega), mais qu'on y trouve également de larges parts d'autres rythmiques assez inattendues, du trip-hop (graham, stevie) à la soul/R&B (some of these plants are burned, the bride of rankenstein) en frisant même le funk (my music, police! stop!), sans oublier un retour vers les 60's (chaos down in soho, the cherry tree, tramp stamps and trendy bollocks)... On ira même jusqu'à des musiques orientalisantes (the last three digits...), autant dire que le groupe ne s'interdit rien, musicalement, et on n'a pas encore cité les samples (musique mais parfois aussi lignes de chant), qui vont des Who (boris the spider pour dead cities) aux Sex Pistols (pretty vacant pour the mekon, submission pour trixie) en passant par Wire (lowdown pour chef's omlette) ou les Jam (news of the world pour jason stop wanking), bref je suis totalement dans mon élément !

Au  niveau vocal, on remarque immédiatement, et cela ne se démentira jamais, que la phrase introductive "this is dedicated to wankers" n'est pas anodine, et qu'il y a une morgue et une arrogance toutes britanniques dans la façon de chanter de Jason : le bonhomme assène ses textes, et le fait que les musiques soient aussi répétitives et entêtantes (la plupart du temps, de simples boucles, avec - rarement - quelques variations, comme l'interlude de chef's omlette ou la mixité du fuck all realleh) ne peut que renforcer l'importance du flow, tantôt de l'ordre du récitatif (graham), tantôt bien plus hip-hop (stevie ou the last three digits...) ou même gangsta (l'intro de rollatruc). L'ombre de mark e. Smith (the Fall) plane au-dessus du groupe, mais c'est également un Johnny Rotten (the mekon) ou son alter ego John Lydon (chaos down in soho) que l'on peut entendre, au milieu de chœurs qui deviennent de plus en plus importants au fil du temps, et qui aboutissent logiquement à des "oi oi" sur armitage shanks. Sur ce dernier titre, ce mélange de voix, de rythmes et de musiques devient même cinématographique, l'ajout d'une voix (féminine/enfantine/comique ?) et l'envolée finale (guitares+boîte à rythmes+chœurs) fait exploser la chanson (un hymne sur scène ?). On peut citer également l'anomalie de jobseeker, et ses petites lignes synthétiques totalement incongrues ici, mais qui réussit à ne pas déparer l'ensemble, preuve que le groupe réussit dans n'importe quel style ! On s'aperçoit qu'album après album les voix prennent de plus en plus de consistance, jusqu'à être doublées (the bride of rankenstein), et si on frise le mantra avec double diamond, ça n'est sûrement pas très sérieux...

Lorsqu'on arrive au bout de cette copieuse compilation, il ne reste plus qu'à envisager le meilleur, c'est-à-dire de récupérer l'intégralité des albums originaux, mais également de se remettre dans les oreilles les deux excellents derniers albums en date ("austerity dogs" et "divide and exit"), et surtout espérer voir le groupe revenir jouer en France (la tournée européenne actuelle nous contourne - Espagne, Belgique - sans s'arrêter chez nous !) pour pouvoir mettre en images ce qui ne quitte guère nos oreilles depuis plusieurs mois !

 

https://www.facebook.com/SleafordModsOfficial

 

sleafordmods_retweeted

 

Tracklist

 

  • R&B Paul  
  • Graham  
  • Some of these Plants are Burned  
  • My Music  
  • Armitage Shanks

  • Dead Cities  
  • The Mekon  
  • Jobseeker  
  • Stevie  
  • Trixie  
  • Chef's Omlette

  • Jason stop wanking  
  • Fuck all realleh  
  • Chop Chop Chop  
  • Chaos Down in Soho - original  
  • The Cherry Tree  
  • The Bride of Rankenstein

  • Tramp Stamps and Trendy Bollocks  
  • Swarfega  
  • Double Diamond  
  • The Last Three Digits...  
  • Rollatruc  
  • Police! Stop!