Date : 9 janvier 2008

 

Pour le premier concert de l'année, le Batofar a carrément abusé : ouverture des portes 20h00, début des concerts 21h50, il y a du foutage de gueule dans l'air ! Visiblement, le public était globalement au courant, vu que les spectateurs sont arrivés à partir de 21h30, mais pour les non-initiés l'attente est bien longue...

 

Un clavier, une boîte à rythmes, un guitariste et une chanteuse, This is Pop oeuvre dans un genre d'électro-rock assez bien tourné, qui incite assez aisément à remuer du popotin, tout en ne se prenant pas la tête, et les aficionados se révèlent quasi-incontrôlables sur le dancefloor... Avec une guitare incisive et des synthés pas insupportables, la chanteuse fait preuve de pas mal de personnalité, et peut éventuellement évoquer Kas Product si on s'en ressent l'envie, ce qui peut expliquer que la seule faute de goût du concert (un genre de rap-synthé assez difficile à encaisser !) est également le seul morceau chanté par le guitariste... Comme il n'y a pas de massacre de reprise, contrairement à la dernière prestation du groupe à laquelle j'avais assisté, on peut considérer que celle-ci est tout à fait honorable, et qu'il n'y a pas trop à regretter d'avoir attendu autant !

 

Après 1/2 heure de battement, dont moins de 10 minutes de changement de plateau, les 4 Aeroflot arrivent sur scène : un guitariste chanteur aux volontés comiques affirmées mais souvent vaines, un batteur perdu au milieu des siens, et deux claviers dont un pseudo-super héros, l'ensemble étant assez difficilement classifiable ! Si le groupe prétend à un "rock/pop-punk/new-wave" sur sa page myspace, on peut être dubitatif à propos de ces définitions, puisque le son du groupe oscille entre l'inaudible et le n'importe quoi, rappelant plutôt Zappa qu'autre chose ! Le chanteur profite à plein de la réverb sur son micro, pendant que ses comparses semblent bien s'amuser, mais de là à enthousiasmer, il y a un fossé, qui explique que l'on quitte les lieux avant le troisième groupe... nous attendrons donc avant de découvrir the Shoes !

 

Demain, Mad River et Louis Lingg and the Bombs à la Mécanique Ondulatoire.