Date : 16 septembre 2006

 

Encore une journée sans pluie à la fête de l'Huma, on a même vu quelques rayons de soleil... quasiment inespéré, non ?

 

Si jamais nous ne rencontrâmes Tonio et ses amis de Lillers, il y eut de grands moments... D'abord, en deux chansons, l'admirable Cali nous prouve que tout le mal qu'on pensait de lui était amplement mérité : un chant plus qu'approximatif, des musiques sans grand intérêt, un jeu de scène pitoyable (des courses autour de la scène suivies de chutes très photogéniques... ridicule !), et pire : un massacre de pars d'Higelin, là cela devient totalement impardonnable !!

 

Quelques temps et quelques Guinness plus loin, on tente une expérience difficile : les Têtes Raides sur la Grande Scène... Là, il y a une difficulté majeure : critiquer comme d'habitude... Car si les premiers morceaux ne laissent au mieux qu'une gentille impression (au pire, l'envie de partir...), l'arrivée des invités rehausse le niveau du set : les 4 Hollandais de The Ex ont le droit d'accompagner le groupe sur un morceau, mais en sus ils ont droit à 2 morceaux seuls sur scène, ce qui est plus qu'inespéré ! Comment voulez-vous critiquer les têtes Raides sur ce coup... ?

 

La suite, ce sont les trois Anglais de The Subways qui, en dépit d'un son très mauvais (la basse n'est qu'une infâme bouillie, malheureusement), réussit à enthousiasmer le nombreux et juvénile public resté sur place, avec un rock'n'roll anglais très pêchu, les nouveaux morceaux n'ayant rien à envier aux classiques plus anciens, la jolie Charlotte en short et un Billy très en forme n'hésitant pas à arpenter de long en large la scène, s'approchant au maximum du public, cherchant à faire réagir le même public... Bref, on attend avec impatience une vraie date dans une belle salle, histoire de rendre un hommage mérité au travail des jeunes Brittons...

 

Malheureusement, cette excellente prestation nous oblige à rater l'essentiel du set des France Cartigny, dont le rappel donne des regrets d'avoir dû choisir entre deux concerts... un vrai crève-coeur, mais qui devrait être rapidement compensé, si les organisateurs parisiens ne disparaissent pas les uns après les autres...

 

RDV demain dimanche à l'Élysée Montmartre avec les Hollandais de The Gathering... encore une belle voix en perspective !